Actualité, pertinence de la pensée de Frantz Fanon

Articles de cette rubrique

  • Tribunal permanent des peuples (TPP)

    Paris, 4 et 5 janvier 2018 Centre International de Culture Populaire, CICP, 21 ter rue Voltaire ; Paris 75011 Métro Boulets Montreuil ou Nation
    Le TPP a pour objectif d’identifier et de juger la chaîne de responsabilités sur la violation des droits humains tout au long des trajectoires (...)

  • Fanon aujourd’hui, penser l’humain

    La Fondation Frantz Fanon organise ses deuxièmes Rencontres Vendredi 8 décembre 2017, de 9 heures à 19 heures Salle des Fêtes de la Mairie du 14ème 12 rue Pierre Castagnou Paris 75014. M° : Mouton Duvernet, Denfert-Rochereau (Ligne 4) Bus : 28 | 38 | 58 | 68
    FORMULAIRE D’INVITATION : (Cliquez sur (...)

  • RENCONTRE AVEC SAMIR AMIN

    Un point fait aujourd’hui largement débat : faut-il soutenir ou au contraire rejeter la souveraineté nationale ? Pour Samir Amin, cette question de stratégie fait l’objet de gaves malentendus, tant que son contenu de classe n’est pas identifié.

    En effet, dans les sociétés capitalistes, le bloc social dominant conçoit toujours la souveraineté nationale comme un instrument pour promouvoir ses intérêts de classe. On comprend dès lors pourquoi le discours national faisant l’éloge des vertus de la souveraineté – tout en cachant les intérêts de classe qu’elle sert – a toujours été inacceptable pour tous ceux qui défendent les classes travailleuses.

  • Colloque Balfour, cent ans après

    La Fondation Frantz Fanon participe à l’organisation du colloque, Déclaration Balfour, 100 ans après, le 2 novembre à l’Assemblée nationale. Cette Déclaration annonce la faillite portée par la communauté internationale qui a refusé de répondre à ses obligations concernant sa responsabilité, d’une part, dans une guerre qu’elle a initiée et d’autre part, dans les conséquences innombrables dont le peuple palestinien paie le prix fort (guerre, partition, annexion et occupation, de jure et de facto). On peut affirmer, sans se tromper, qu’au fil des décennies, les politiques raciales mises en place, systématiquement et inlassablement ont engendré la fragmentation en différentes catégories juridiques et maintiennent le peuple palestinien dans un système d’apartheid qui sert à prolonger le refus de reconnaître, au regard du droit international, le droit à l’auto-détermination de la Palestine.