Cinquantième anniversaire de la mort de Frantz Fanon

, par admin

Frantz Fanon, une vie

Auteur : David MACEY

Traduit de l’anglais par :

Marc SAINT-UPERY, Christophe JAQUET

 

Cinquantième anniversaire de la mort de Frantz Fanon et de la publication des Damnés de la terre. Réunion de ses écrits politiques en un volume et publication conjointe de sa biographie, signée David Macey.

 

Plus on s’éloigne de sa mort, survenue il y a cinquante ans, le 6 décembre 1961, plus Frantz Fanon semble d’actualité. C’est ce qu’avance David Macey dans cet ouvrage qui s’est imposé depuis comme la biographie de référence sur le penseur martiniquais.

On hésite en fait à qualifier Fanon de simple « Martiniquais ». Car il eut plusieurs vies enchevêtrées, explique David Macey, qui nous invite sur les chemins empruntés par Fanon, depuis la Martinique, d’où il s’engagea, jeune homme, dans les forces de la France libre pour libérer la métropole du joug nazi, jusqu’à son inhumation en Algérie, quelques mois seulement avant la libération de ce pays – son pays d’adoption – de la férule coloniale française.

Martiniquais, Fanon le resta sans doute jusqu’à sa mort. Colonisé et descendant d’esclave, il le demeura dans chaque ligne qu’il écrivit. Algérien et africain, il le devint par choix, et par nécessité, après son installation comme psychiatre en Afrique du Nord. Inscrivant avec une étonnante précision chaque épisode de la vie de Fanon dans son contexte, tant historique qu’idéologique, éclairant ce destin hors norme grâce aux témoignages de ses proches et de ses contemporains, David Macey libère l’auteur des Damnés de la terre des mythologies dans lesquelles son personnage a été trop souvent enfermé.

Depuis sa disparition prématurée, explique en effet David Macey, Fanon est devenu tour à tour une icône du tiers monde et des courants dits « tiers-mondistes », et une star des études « postcoloniales », notamment dans les universités anglo-saxonnes. Cette double postérité a malheureusement eu tendance à en faire un homme abstrait et asséché, convoqué parfois pour des raisons fort éloignées de ses propres motivations. Plutôt que de le faire vivre en théories, David Macey cherche au contraire à redonner chair à cet homme bouillonnant.

En le réinscrivant dans son temps, en ne cachant aucune de ses contradictions et aucun de ses tâtonnements, en ne négligeant aucune facette de la vie et de la carrière de ce révolutionnaire qui – il ne faut jamais l’oublier – fut aussi psychiatre, David Macey offre de nouvelles clés pour comprendre l’extraordinaire fécondité de Peau noire, masques blancs, des Damnés de la terre et des textes écrits pendant la guerre d’Algérie rassemblés dans L’An V de la révolution algérienne et Pour la révolution africaine.

Né en 1949, David Macey est professeur honoraire de traductologie à l’université de Nottingham. Essayiste et critique, il est également l’auteur de Lacan in Contexts (1988), The Lives of Michel Foucault (1993), The Penguin Dictionary of Critical Theory (2000) et Frantz Fanon : A Life (2000).

Date de mise en vente : 20/10/2011