Le prix Frantz Fanon attribué à Stéphane Hessel

, par admin

Hessel a reçu à Paris un prix saluant son "anticolonialisme exemplaire"

Par AFP et Rédaction


L’ex-ambassadeur et résistant Stéphane Hessel, auteur du best-seller "Indignez-vous", a reçu dimanche le Prix Frantz Fanon récompensant l’action d’un "anticolonialiste exemplaire", à l’occasion d’un "salon anticolonial" organisé à Paris.

Ce prix a été décerné à M. Hessel, 93 ans, un "homme qui a toujours refusé l’indignité (...) et qui incarne une valeur rare : celle de l’éthique de l’engagement", "pour l’ensemble de son oeuvre, de sa vie et de son courage", ont expliqué les organisateurs.

Résistant, ancien ambassadeur, co-rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme publiée en 1948, Stéphane Hessel s’est présenté davantage comme "un homme de la génération qui a voulu la décolonisation, qui a participé à la décolonisation" que comme "combattant de l’anticolonialisme".

"Il reste beaucoup à faire" pour lutter contre "la colonisation, c’est-à-dire l’aliénation des peuples", a ajouté M. Hessel.

"Ce qui se passe ces jours-ci, en Tunisie, en Egypte, partout dans le monde arabe et au Proche-Orient signifie que ma génération va partir mais que la jeune génération va poursuivre notre lutte, nos combats", a-t-il poursuivi sous les applaudissements de la cinquantaine de personnes présentes.

Le succès d’+Indignez-vous !+, avec "plus d’1,4 million d’exemplaires vendus dans 17 pays", montre selon M. Hessel que "ce souci de ne pas laisser se dégrader des valeurs importantes, nous la partageons avec beaucoup de gens (...), notamment les jeunes qui ont des raisons de s’indigner et qui ont envie de s’indigner".

Ce "salon", avec stands d’associations, débats et concerts, se tenait samedi et dimanche dans le cadre d’une "semaine anticoloniale", organisée du 18 au 27 février en Ile-de-France à l’initiative de l’association "Sortir du colonialisme" et axée sur les "révoltes dans le monde arabe".

Stéphane Hessel n’a pas manqué de souligné, lors de la remise du prix par Omar Benderra, représentant de la fondation Frantz-Fanon, la lutte des palestiniens pour la liberté et de préciser que la Palestine est colonisée depuis plus de 60 ans.

La présidente de la Fondation, Mireille Fanon – Mandes-France, n’a pu assister à la remise du prix, se trouvant aux Etats-Unis, pour rencontrer le journaliste et militant afro-américain, Mumia Abu-Jamal, condamné à mort.

Durant la cérémonie, tout le monde avait remarqué la présence de Marie-Jeanne Manuellan, toujours là, elle qui avait accompagné Frantz Fanon en Tunisie en recueillant, puis en tapant à la machine « l’An V de la révolution algérienne » et « Les damnés de la terre ».

Allocution de Omar Benderra

Remise du Prix de la Fondation Frantz Fanon à Monsieur Stéphane Hessel


En l’absence de Mireille Fanon Mendés France, actuellement à Pittsburgh ou avec d’autres membres de son comité international de soutien elle rencontre Mumia Abou Djamal, j’ai l’honneur de remettre le prix 2011 de la Fondation Frantz Fanon à Monsieur Stéphane Hessel.

Au delà de la reconnaissance et de l’estime, la remise de ce Prix qui porte le nom d’un penseur et d’un homme d’action qui a dédié sa vie à l’émancipation des hommes et à la désaliénation à Monsieur Hessel, est un clin d’œil sympathique.

Stéphane Hessel tout comme Frantz Fanon incarne l’éthique de l’engagement au sens le plus élevé du terme, un engagement aux côtés de celles et ceux qui souffrent, sont dominés, discriminés et se battent pour leur libération et leur dignité.

En ces temps de résurgence des idéologies de la haine et de la division, Monsieur Hessel est une des voix les plus claires et les plus fortes pour la justice, la paix et le droit.

Longue vie à Stéphane Hessel !

Pour la Fondation Frantz Fanon
Omar Benderra