Le Forum social mondial et les luttes des peuples arabes

, par admin

FRANTZ FANON FOUNDATION-FONDATION FRANTZ FANON

Dakar, du 6 au 11 février 2011

Le Forum social mondial et les luttes des peuples arabes


Les révoltes récurrentes de peuples écrasés par les dictatures interpellent toutes celles et tous ceux qui aspirent à un monde de liberté et de justice. La révolution des peuples tunisien et égyptien signe l’irruption des sociétés dans le débat politique et la fin des régimes dictatoriaux insérés dans l’ordre libéral. La rébellion des peuples arabes n’est pas seulement l’expression du rejet de tyrannies sanguinaires. La mise à nu les complicités et les soutiens internationaux dont bénéficient les dictateurs éclaire d’un jour cru la réalité de la mondialisation libérale. Le soutien politique occidental à des régimes liberticides mais soumis à l’agenda impérialiste, notamment en ce qui concerne le déni de droit opposé au peuple Palestinien, se fonde sur un ordre économique qui structure les inégalités et justifie le pillage.

Comment ne pas relever que la révolution démocratique arabe part précisément de pays dont le FMI et les libéraux célébraient les performances économiques. En réalité, la gouvernance libérale ne profite qu’à des minorités de prédateurs et de corrompus en précipitant dans la misère l’écrasante majorité du peuple. La religion du marché et ses dogmes criminels observés scrupuleusement par des dirigeants soumis à l’ordre impérialiste est un terrible échec social et humain. Derrière la propagande médiatique intensive et les bons sentiments, l’occidentalisation du monde perpétrée sous couvert de mondialisation est une entreprise antihumaine.

La révolution démocratique qui souffle sur le monde arabe remet en cause les régimes mais aussi l’ordre libéral mondialisé dont ils sont les exécutants armés. Les événements en Tunisie et en Egypte ne concernent pas seulement les peuples de ces deux pays, ils constituent une phase nouvelle dans le mouvement de rejet populaire des stratégies libérales qui consolident les dictatures pour imposer l’asservissement du plus grand nombre aux intérêts de la caste mondialisée des exploiteurs. La révolution démocratique des peuples arabes est un signal majeur pour toutes les forces de progrès à travers le monde.

Le Forum social mondial doit être le lieu où doit se construire et s’exprimer puissamment, et par tous les moyens pacifiques, la solidarité mondiale avec le combat démocratique des peuples tunisien et égyptien. La mainmise d’une minorité de prédateurs sur le destin de la planète n’est pas une fatalité, un autre monde de fraternité, de prospérité partagée et de progrès pour tous est possible. Le soutien à la cause des peuples en lutte pour la liberté, le droit et la justice est la première de nos priorités.

Mireille Fanon-Mendès France

Paris, le 3 février 2011