Une audience de plus

, par Mireille Fanon Mendes France

Le bureau du Procureur, par la voix de sa représentante, Tracey Kavanaugh, a signalé que, malgré la recherche dans les nombreuses archives concernant le dossier juridique de Mumia, les pièces signées de la main du Juge Castillo n’ont pas été retrouvées. Elles auraient prouvé son implication dans demande d’une condamnation à mort de Mumia Abu Jamal alors que ce dernier était encore en procédure d’appel. Ce non respect des différentes étapes d’un procès permet d’affirmer que Mumia n’a jamais bénéficié d’un procès juste et équitable. On peut ajouter à cela les propos du juge Sabo qui voulait voir ‘fried’ Mumia.


Mumia et son frère, Keith Cook,

L’un des avocats de Mumia, Sam Spital, de la NAACP, a affirmé que Ronald Castille, fervent défenseur de la peine de mort, a effectivement pris une décision tendancieuse dans l’affaire Abu-Jamal en recommandant au gouverneur de l’époque, Robert Casey, d’accélérer le processus pour obtenir au plus vite la peine de mort. Sam Spital a rappelé que cette demande avait été faite dans d’autres cas, entre autres celui de Leslie Beasley, reconnue coupable du meurtre d’un policier. Il s’agissait pour Castillo de démontrer qu’en Pennsylvanie, toute personne assassinant ou blessant gravement un policier, serait condamnée à mort ; dès lors le processus juridique devait être un peu accéléré…

A l’issue de cette audience, le Juge, Leon Tucker, de la Philadelphia Common Pleas Court, a accepté ce que la défense auditionne l’ancienne substitut du procureur de R Castille, Gaele Barthold McLaughlin ; à l’issue de cette audition, ils déposeront leurs conclusions avant le 9 juillet ; ce qui laissera un mois au procureur pour répondre. Une nouvelle audience est fixée au 30 août prochain devant la même cour.

Malgré tous les efforts des soutiens de Mumia Abu Jamal, il semble bien que le rapport de forces n’ait toujours pas changé de camp. Maureen Faulker, maintenant remariée, a fait des déclarations dont la teneur était d’une violence inouïe, à la radio et à la télévision, où ses interviews sont passées en boucle toute la semaine précédant l’audition du 30 avril.

Elle était présente dans la salle d’audience, entourée de ses plus fidèles supportes dont la plupart arboraient l’insigne de l’Ordre fraternel de la police, dont Faulkner était membre.

Si aucun des soutiens de Mumia n’a pu rester debout pendant l’audience, ceux de Maureen Falkner étaient pléthore, des jeunes en uniforme et beaucoup en civil qui soutenaient les murs, l’œil aux aguets.

Lire l’interview de Keith Cook, donnée au Philadelphia Inquire
http://www.philly.com/philly/opinion/commentary/mumia-abu-jamal-daniel-faulkner-district-attorney-larry-krasner-philadelphia-20180430.html

et celle de Maureen Faulkner :
http://www.philly.com/philly/opinion/commentary/mumia-abu-jamal-daniel-faulkner-larry-krasner-maureen-faulkner-opinion-20180426.html