Le peuple de Gaza ne peut plus attendre. L’Autorité palestinienne doit "déférer à la CPI la situation" prévalant depuis la journée sanglante de la Terre

Lire la vidéo d’appel de Christophe Oberlin

MPEG4 - 47.2 Mo

Après l’article de la Fondation Frantz Fanon, "Gaza, 30 mars 2018, le droit, toujours le droit", la Fondation relaie l’appel de Christophe Oberlin, chirurgien travaillant régulièrement à Gaza.
De la salle d’opération d’un hôpital de Gaza, il lance un appel, pour lutter contre l’impunité érigée maintenant en système et pour protéger les Palestiniens, alors que près d’une vingtaine ont été tués et plus de 2 000 blessés depuis le 30 mars, que l’Autorité palestinienne, par son Président, signe une déclaration formelle au titre de l’article 14 du statut de la CPI, par laquelle elle « défère cette situation à la Cour ».

Il s’agit de valider les plaintes des victimes, et cela devrait conduire la procureur à ouvrir l’enquête. Rappelons qu’elle a déclaré, le 8 avril dernier, que la violence contre les civils - dans une situation comme celle de Gaza - pourrait constituer des crimes en vertu du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI), tout comme le recours à la présence civile pour protéger les civils. activités militaires. Elle rappelle "à toutes les parties que la situation en Palestine fait l’objet d’un examen préliminaire amorcé par mon Bureau. Un tel examen n’est certes pas une enquête, mais tout nouveau crime prétendument commis dans le contexte de cette situation peut faire l’objet d’un examen attentif du Bureau. Il peut s’agir des événements de ces dernières semaines ou de tout autre épisode à venir".

(https://www.icc-cpi.int/Pages/item.aspx?name=180408-otp-stat).

English version
The people of Gaza strip can no longer wait. The Palestinian Authority must "defer to the ICC the situation" prevailing since the bloody day of the Earth

After the article by the Frantz Fanon Foundation, "Gaza, March 30, 2018, Law, always Law", the Foundation relays Christophe Oberlin’s call , surgeon working regularly in Gaza.
From the operating room of a Gaza hospital, he calls, in order to fight against impunity now erected as a system and to protect Palestinians, while nearly 20 have been killed and more than 2,000 have been injured since 30 March, that the Palestinian Authority, through its President, sign a formal declaration under Article 14 of the Statute of the ICC, by which it "defers this situation to the Court".
This is to validate the victim’s complaints, and this should lead the prosecutor to open the investigation. Let us recall that she declared on April 8 that "violence against civilians - in a situation such as the one prevailing in Gaza – could constitute crimes under the Rome Statute of the International Criminal Court ("ICC" or "the Court"), as could the use of civilian presence for the purpose of shielding military activities.("ICC" or "the Court"). As is the use of civilian presence to protect civilians. military activities. She further added that "I remind all parties that the situation in Palestine is under preliminary examination by my Office. While a preliminary examination is not an investigation, any new alleged crime committed in the context of the situation in Palestine may be subjected to my Office’s scrutiny. This applies to the events of the past weeks and to any future incident".

(https://www.icc-cpi.int/Pages/item.aspx?name=180408-otp-stat).