Rencontres de la Fondation Frantz Fanon, 9/12/2015, IMA, partie 4, Table ronde3 Modérateur : Gus Massiah

Moussa Tchangari, Alternatives Espaces Citoyennes (AEC)au Niger [1]

Ramon Grosfoguel, Berkeley University, Possibilités et impossibilités d’alliances politiques entre la gauche occidentale et les mouvements décoloniaux face à une crise de civilisation : quel apport de la pensée de Fanon ? [2]

Thomas Deltombes  : Frantz Fanon et l’islamophobie en France. [3]

Mireille Fanon Mendès-France, Fondation Frantz Fanon, Le concept d’universalisme revisité à la lecture de Frantz Fanon. [4]

Notes

[1Secrétaire Général de l’organisation de défense des droits humains, Alternatives Espaces Citoyennes (AEC) au Niger, membre très actif du Forum Social Africain et Mondial. Il est également membre de la Fondation Frantz Fanon

[2Ramon Grosfoguel, The Possibilities and Impossibilities of a Political Alliances between the Westernized Left and Decolonial Movements in the Face of a Civilizational Crisis : The Relevance of Fanon’s Thought to Understand and Overcome this Political Impasse
He teaches in the Ethnic Studies Department at UC-Berkeley. He has published extensively on Decolonial Thought, Political-Economy of the World-System, International Migration and on questions of Racism, in particular, Islamophobia.
This paper takes the concept of zone of being and zone of non-being in Fanon as a conceptual framework to think about one of the major political crises in the world today, that is, the impossibility of political alliances between the Westernized Left and Decolonial Movements. This division creates all kinds of political problems to fight the hegemonic imperial/capitalist/patriarchal Westernized elites. How Fanon can give us insights into the diagnosis of the problem of divisions between two potential allies ? How his work also gives ways out of this political impasse ? The paper will attempt to answer these questions.

[3Thomas Deltombe, Frantz Fanon et l’islamophobie en France
Éditeur aux Éditions La Découverte, il est l’auteur de L’Islam imaginaire. La construction médiatique de l’islamophobie en France (1975-2005) et co-auteur de Kamerun ! Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971), ouvrages publiés à La Découverte, respectivement en 2005 et 2011.
Frantz Fanon est un penseur incontournable pour appréhender le racisme d’aujourd’hui. Ses analyses, pourtant publiées il y a plus d’un demi-siècle, dans une période que d’aucuns considèrent comme définitivement révolue, permettent de comprendre comment fonctionne le racisme en France dans les années 2010. Elles sont même plus actuelles que jamais, car elles permettent en particulier de saisir la perversité de ce qu’on appelle aujourd’hui l’islamophobie, qui n’est autre qu’un système de guerre larvée contre celles et ceux qui sont désigné.e.s comme « musulman.e.s ».

[4Assume actuellement les fonctions de présidente de la Fondation Frantz Fanon, est aussi experte à l’ONU-Groupe de travail sur les personnes d’origine africaine.
Le concept de l’universalisme a été pensé en tant que norme applicable à l’ensemble des hommes dans une pensée fondée dans le cadre de la modernité et élaborée à partir d’une idéologie où il y a un « nous » et les « autres ». Frantz Fanon, dans son travail de psychiatre, mais aussi d’homme engagé, engage-t-il à penser un « homme nouveau » émancipé ? De quel ordre est cette émancipation et serait-elle la garantie d’un universalisme inclusif « avec », solidaire et basé sur la non-discrimination ?