Rencontres de la Fondation Frantz Fanon, 9/12/2015, IMA, suite : partie 2, Table ronde 1 Modérateur : Samuel Marie-Fanon, Fondation Frantz Fanon

Robert Young [1] , New York University, Le théâtre révolutionnaire de Frantz Fanon et Présentation de Écrits sur l’aliénation et la liberté (recueil de textes inédits de Frantz Fanon, La Découverte, octobre 2015, sous la direction de Robert Young et de Jean Khalfa, University of Cambridge).

Samah Jabr [2] , psychiatre en Palestine, Exercer la psychiatrie en Palestine occupée, les enseignements de Fanon.

Marjorie Jung [3] , doctorante à Paris-IV, Politique, psychiatrie et poétique : la figure de l’homme nouveau dans l’œuvre de Frantz Fanon).

Notes

[1Robert JC Young, Le théâtre révolutionnaire de Frantz Fanon
Julius Silver professeur de littérature anglaise et littérature comparée à New York University, ses travaux se situent au croisement de l’histoire culturelle et de la politique, de la littérature, la philosophie, la photographie, la psychanalyse et la traduction, avec un accent sur l’histoire coloniale et la théorie postcoloniale. Ses publications incluent White Mythologies. Writing History and the West (1990), Colonial Desire. Hybridity in Culture, Theory and Race (1995), Postcolonialism. An Historical Introduction (2001), Postcolonialism. A Very Short Introduction (2003), The Idea of English Ethnicity (2008), Empire, Colony, Postcolony (2015), et, avec Jean Khalfa, l’édition des Écrits sur l’aliénation et la liberté de Frantz Fanon (La Découverte, 2015). Il est rédacteur en chef de la revue bimestrielle Interventions. International Review of Postcolonial Studies. Ses œuvres ont été traduites en plus de vingt langues.
Now published for the first time, in october 2015, Fanon’s two plays surprise us : they are written without overt reference to almost anything in the world in which he lived, or to contemporary politics. Their language is surrealistic and densely metaphorical in style, developed at a high level of abstraction. However, it becomes clear that in their own way they comprise a form of revolutionary theatre, impatient with current realities which the protagonists seek to overturn. In my paper, I will explore how, characteristically, Fanon develops his radical ideas in a totally original way.

[2Samah Jabr, Exercer la psychiatrie en Palestine occupée
One of the very first female psychiatrists in Palestine, she is psychiatrist, psychotherapist and a trainer practicing in the public and the private sectors within Palestine in her native city of Jerusalem and in the West Bank. She is a graduate of the first cohort of the School of Medicine at Al Quds University and has pursued advanced training in psychiatry and child psychotherapy in Palestine, England, and France. Dr. Jabr is also trained for three years at the Israeli Institute of psycho dynamic psychotherapy and has just completed the Harvard Medical School Global Clinical Scholars Research Training Program.
Pour travailler dans les conditions d’une occupation, où la demande tant des services que des professionnels en psychiatrie est énorme, et où les ressources disponibles sont minimes – et dans un contexte où la cause la plus importante de la souffrance est politique –, le psychiatre étend le travail au-delà du confort d’une consultation clinique avec des personnes, et d’un enseignement universitaire classique, pour y intégrer un militantisme orienté vers des groupes et des institutions. Dans cette présentation, il est question d’exposer ces autres moyens d’intervention en dehors du travail classique du psychiatre. Les défis pour le professionnel qui exerce sous oppression est d’épauler chaque personne dans un processus de libération, et en même temps d’aider la société en général à se libérer. Ces processus ne sont pas exclusifs l’un de l’autre, mais s’entraînent mutuellement. Notre théorie de la santé et de la maladie se doit de se développer afin d’accueillir nos expériences concrètes dans ces deux sphères interdépendantes.

[3Marjorie Jung
Doctorante au Centre international d’études francophones à Paris-IV-Sorbonne, elle vient d’achever une thèse de doctorat en littératures francophones consacrée à La Figure de l’homme nouveau dans l’œuvre de Frantz Fanon. La décolonisation de l’être au prisme de la social-thérapie textuelle, sous la direction de Beïda Chikhi.