CAMPAIGN FOR THE LIBERATION OF MOUSSA TCHANGARI + Communiqué de presse conjoint du 22.05.2015

FREE MOUSSA TCHANGARI !

Moussa Tchangari, secretary general for Alternative Espaces Citoyens in Niamey (member of the International Council of World Social Forums) and member of the Board of the Foundation Frantz Fanon, has been arrested on Monday May, 18.

He is arbitrarily detained in Niamey by the Counter Terrorism Cell originating from the Ministry of Justice.
According to his lawyer, the casefile is empty. And yet he is accused of dealing with a terrorist venture by the Ministry of Foreign Affairs.No charge is yet filed against him.
He has not been allowed any visits since Monday.
The sole purpose of his arrest is to prevent him from denouncing the many human rights violations experienced by the displaced populations of the islands of Lake Chad – and to maintain a feeling of insecurity within the Nigerian population which allows the State to rule through a strategy of domination and fear.
We must rally to obtain his immediate release

Write. Send a fax. Call

President of the Republic of Niger, M. Issoufou Mahamadou : +227 20 72 24 72, Fax : + 227 20 73 34 30
Prime Minister, Brigi Rafini : Cabinet of the Prime Minister BP 893 Niamey, Niger : + 227 20 72 26 99, Fax : + 227 20 73 58 59
Minister of Justice, Marou Amadou : +227 08 00 11 11 Fax : +227 20 72 37 77
Minister of the Interior (Secretary of State), M. Massaoudou Hassoumi, Tel : +227 20 32 32 62, Fax : + 227 20 72 21 7
Niger Permanent Mission to the European Union, Fax : + 32 2 648 27 84
Niger Permanent Mission to United Nations, Geneva, 23 Avenue de France, 1202 Genève, Suisse. Tél : +41 22 979 24 50 – Fax : +41 22 979 24 51


Communiqué de presse conjoint – 22 mai 2015
Niger : Nous exigeons la libération immédiate et sans condition de Moussa Tchangari

Moussa Tchangari, Secrétaire Général d’Alternative Espaces Citoyens Niger (AEC), a été arrêté lundi 18 mai 2015 aux environs de 13 heures par les services de la cellule anti-terroriste de la police de Niamey alors qu’il apportait de la nourriture aux chefs de villages de la région de Diffa qui y étaient détenus. Il est détenu arbitrairement et interrogé depuis par la cellule anti-terroriste, sans possibilité d’accès de la part de ses proches et de sa famille, alors que les raisons de son interpellation demeurent vagues.

Cette arrestation survient quelques jours après la publication par AEC de rapports de veille citoyenne sur la situation humanitaire et des droits humains dans la région de Diffa, déclarée en état d’urgence depuis février 2015 suite aux exactions de Boko Haram et l’intervention de l’armée nigérienne. Alternative Espaces Citoyens y dénonçait les conditions de déplacement des populations résidant sur les îles du lac Tchad1.

AEC s’engage pour les droits humains depuis de nombreuses années, et ce, malgré les pressions récurrentes du gouvernement nigérien. La lutte anti-terroriste menée par le Niger ne peut se faire au détriment des populations de la région concernée et des défenseurs des droits humains, tels que l’association Alternative Espaces Citoyens.

Nos organisations apportent donc leur soutien à Moussa Tchangari, à sa famille, à ses proches, et à Alternative Espaces Citoyens. Nous demandons donc aux autorités nigériennes la libération immédiate de Moussa Tchangari et le respect strict des libertés fondamentales y compris dans le cadre de la légitime lutte contre le terrorisme, en particulier concernant les défenseurs des droits humains et des journalistes dans le cadre de leurs activités.

Les associations signataires :

ACAT (France)

AME (Mali)

Association Mauritanienne des Droits de l’Homme-AMDH (Mauritanie)

ANDDH (Niger)

ARACEM (Mali)

Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme (France)

Brot Für Die Welt (Allemagne)

CCFD Terre Solidaire (France)

CNCD 11.11.11. (Belgique)

CRID (France)

FIDH (international)

FTDES (Tunisie)

Réseau IPAM (France)

La Cimade (France)

La Fondation France Libertés – Danielle Mitterrand (France)

Medico International (Allemagne)

Rencontre et Développement CCSA Alger (Algérie)

RADDH (Algérie)

REMIDEV (Sénégal)