Pour la libération d’Ameer Makhoul

Nous relayons ici l’appel lancé par des ONG pour la libération d’Ameer Makhoul, un dirigeant de la société civile, à l’occasion du quatrième anniversaire de sa détention.

6 mai 2014.

Pour le quatrième anniversaire de l’arrestation d’Ameer Makhoul, leader de la société civile palestinienne emprisonné, CIVICUS, alliance mondiale de la société civile ainsi que d’autres réseaux d’ONG appellent à sa libération.

« Ameer Makhoul est injustement emprisonné depuis des années, du fait de ses activités légitimes et pacifiques de défenseur des droits humains » a dit Madeep Tiwana, responsable en chef de la politique et de la recherche de CIVICUS. « Son procès et sa condamnation ayant été entachés de nombreux défauts et incohérences, nous en appelons au gouvernement israélien pour sa remise en liberté immédiate ».

Le 6 mai 2010, Ameer Makhoul, le directeur de l’ONG palestinienne Ittijah (Union d’associations villageoises palestiniennes), a été arrêté par les forces de sécurité du Shin Bet à Haïfa, en Israël. A la suite de cette arrestation, Mr Makhoul n’a pas eu droit à un avocat ni au contact avec sa famille pendant près de deux semaines. Pendant ce temps-là, il aurait été forcé à des aveux sous violente contrainte.

Au moment de son arrestation, le Shin Bet a confisqué ses papiers, ses téléphones portables personnels, ordinateurs portables et disques durs externes, à son domicile. Le soir même le bureau d’Ittijah a été attaqué et dévalisé, expédition qui s’est soldée par la saisie de documents et d’ordinateurs. Du 6 au 27 mai 2010, une ordonnance des tribunaux a donné lieu à un verrouillage radical, par l’interdiction faite à tout média, groupe de la société civile ou individu de publier quelque information que ce soit en lien avec cette affaire. A cela s’ajoutait l’ordre de retrait immédiat de toute information déjà publiée sur le sujet.

Mr Makhoul a été accusé d’ « assistance à l’ennemi en période de guerre, d’espionnage aggravé et de contact avec un agent étranger ». Ces accusations sont néanmoins largement considérées comme dictées par des mobiles politiques. Le 30 janvier 2011 Mr Makhoul a été condamné à neuf ans d’emprisonnement avec un sursis de deux ans. Il purge sa peine dans la prison israélienne de Gilboa.

« Ameer Makhoul et une victime de plus du gouvernement israélien dans son implacable campagne visant à museler les défenseurs palestiniens des droits humains, qui s’expriment pacifiquement pour une véritable réforme des droits de la personne en

Israël et dans les territoires palestiniens occupés » a dit Mandeep Tiwana. « Les autorités israéliennes doivent mettre fin à leur pratique d’arrestation et de détention de militants. Elles devraient plutôt s’engager dans un dialogue constant et pluraliste avec une large part de la société civile.

L’Association Arabe des Droits Humains (HRA), le Réseau d’ONG Arabes pour le Développement (ANND), Baladna, l’Association de la Jeunesse Arrabe, CIVICUS et le Réseau des Organisations Non Gouvernementales Palestiniennes exhortent les autorités israéliennes à libérer immédiatement et inconditionnellement Ameer Makhoul.

En outre, au vu du contexte contraignant dans lequel les militants palestiniens sont réduits à agir, les organisations ci-dessus mentionnées exhortent les autorités à :

  • libérer inconditionnellement Ameer Makhoul et tous les militants se trouvant en détention en conséquence de leur travail dans la société civile,
  • garantir la sécurité des militants de la société civile et de leurs organisations et
  • s’abstenir de toute autre forme de harcèlement d’individus impliqués dans l’exercice pacifique de leurs droits à s’exprimer, s’associer et s’assembler.

Pour plus d’information, s’adresser à
Zubair Sayed
Responsable de la Communication, CIVICUS
Email : zubair.sayed@civicus.org
Phone : +27 11 833 5959, extension 140
Mohammad Zeidan
Directeur General, Arab Association for Human Rights – HRA
Email : mzeidan@arabhra.org
Phone : + 972 (04) – 6561923
Amjad Shawa
Directeur, PNGO
Email : amjad@pngo.net
Phone : +972 599622085
Ziad Abdel Samad
Directeur Exécutif, The Arab NGO Network for Development (ANND)
Email : annd@annd.org
Phone : +961 1 319366
Nadim Nashif
Directeur, Association for Arab Youth-Baladna
Email : nadem@baladnayouth.org
Phone : +972 (0)4 8523035

CIVICUS est un réseau international d’organisations de la société civile et de militants qui travaillent au renforcement de l’action citoyenne et de la société civile dans le monde entier.
HRA, l’Association Arabe des Droits Humains a été fondée en 1988 par des avocats et des militants de base. C’est une organisation de base indépendante, non gouvernementale, qui travaille à la promotion des droits politiques, civils, économiques et culturels de la minorité arabe palestinienne en Israël du point de vue du droit international humanitaire.
PNGO, le réseau d’organisations non gouvernementales palestiniennes est une coordination du secteur des ONG en Palestine, dont le but est de renforcer la société civile palestinienne et de contribuer à l’établissement de l’Etat palestinien sur les principes de démocratie, justice sociale, état de droit, tolérance et respect des droits humains.
ANND, le réseau arabe d’ONG pour le développement est un réseau régional qui agit dans 12 pays arabes avec neuf réseaux nationaux (et une participation étendue à 250 organisations de la société civile actives dans différents contextes) et 23 organisations membres. ANND vise au renforcement du rôle de la société civile et au rehaussement des valeurs de démocratie, de respect des droits humains et du développement durable dans la région.
Baladna, l’association de la jeunesse arabe, est une agence de développement et de renforcement des capacités de la jeunesse arabe palestinienne en Israël, qui a été créée en 2001 par un groupe d’éducateurs, d’artistes, d’avocats, d’acteurs de terrain, de militantes féministes et de journalistes représentant une nouvelle génération de citoyens palestiniens d’Israël. Baladna aspire à doter d’idées, de ressources et d’outils pratiques la jeunesse de la communauté arabe d’Israël dans son engagement ; elle entend en même temps offrir à la jeunesse arabe un groupe non partisan dans le confort duquel l’identité individuelle et collective puisse se nourrir.