Genocide memorial day

Dimanche 19 janvier 2014 à 14h30, 5 place basse des carmes - paris 5ème - métro maubert mutualité

Qu’est-ce qu’un génocide ? Ou plutôt, quelle représentation construite historiquement et politiquement du génocide ?

C’est avec cette question que la Fondation Frantz Fanon, la Brigade Anti Négrophobie, le Parti des Indigènes de la République et Uhuru vont inaugurer ce premier volet du Genocide Memorial Day qui aura lieu cette année simultanément à Londres, Amsterdam et Paris. Il est organisé tous les ans, le troisième dimanche du mois de janvier, par les membres du réseau décolonial européen.

Cette première séance est appelée à se pérenniser pour que reste vive la mémoire des crimes et génocides coloniaux, de la traite négrière et de l’esclavage et pour que ces crimes occultés et perpétrés par les « nations civilisées » soient pleinement reconnus et assumés par l’ensemble des peuples européens.

Interventions

DOMINATION COLONIALE ET GENOCIDE, par Rosa Amélia Plumelle Uribé(Auteure de La férocité blanche : des non-Blancs aux non-Aryens, génocides occultés de 1492 à nos jours. Paris : A. Michel, 2001)

La domination coloniale est un crime contre l’humanité dont les responsables n’ont jamais eu à répondre devant un tribunal. Dans la mesure où les victimes appartenaient à d’autres peuples considérés comme étant inférieurs, ce crime n’a jamais été juridiquement reconnu. Cette absence d’une définition juridique a autorisé le Parlement français à faire l’apologie de ce qui, en fin du compte, demeure un crime contre l’humanité.

Mireille Fanon Mendès France (Fondation Frantz Fanon)

M’Baïreh Lisette (PIR)

Franco Lollia (BAN)

Farida Ala et Babacar Diallo, membres du mouvement Uhuru