Fondation Frantz Fanon

Derniers articles

  • De 1954 à 1988 : 15 films de René Vautier en Algérie

    Dans le silence assourdissant de la presse française, peu surprenant au demeurant, la coopérative cinématographique "Les Mutins de Pangée" sort un coffret de très haute qualité sur l’œuvre "algérienne" du grand cinéaste militant René Vautier. Outre une version restaurée d’Avoir 20 ans dans les Aurés, les Mutins ont réuni 14 films inédits du Moudjahid à la Caméra, cinéaste de talent dont l’engagement pour la cause du peuple Algérien lui a valu d’être l’auteur le plus censuré de France. Aujourd’hui la censure ne s’exerce plus de la même façon, le silence des grands médias suffit souvent à étouffer les voix les plus nobles de l’expression artistique et politique.
    La Fondation Frantz Fanon salue cet événement et encourage la diffusion d’un travail d’exceptionnelle qualité.

    http://lesmutins.org/coffret-avoir-...

    http://vimeo.com/107151626

  • « L’héritage de Mandela : la voie vers un avenir commun de paix et de solidarité »

    La Fondation Frantz Fanon est intervenue lors du colloque « L’héritage de Mandela : la voie vers un avenir commun de paix et de solidarité » organisé par l’Unesco au cours duquel sont intervenus entre autres le ministre des Arts et de la Culture d’Afrique du Sud, Wole Soyinka -poète et dramaturge nigérian-, Henri Lopes -ambassadeur du Congo-, Aïcha Bah Diallo -Forum des éducatrices africaines-, Alioune Sall -Institut des Futurs Africains-.

  • Colloque ALICE : « Epistemology of South »

    Du 8 au 12 juillet 2014, la Fondation Frantz Fanon a participé au programme ALICE dont le thème, cette année, était « Epistemology of South » en présentant une intervention portant sur « Endless war as part of the coloniality of power ».

    Pour écouter l’intervention, mais aussi l’ensemble du colloque suivre ce lien :

    http://alice.ces.uc.pt/en/index.php...

    Durant, ce colloque, un protocole de coopération a été signé entre le Centre for social studies of the University of Coimbra –représenté par Boaventura De Souza Santos- et la Fondation Frantz Fanon –représentée par Mireille Fanon Mendes France-

  • Soixante ans après l’Appel du 1er Novembre 1954 - Indépendance menacée et négation de la Citoyenneté

    , par Omar Benderra

    Loin d’être la célébration festive et unitaire d’une épopée héroïque et glorieuse vers la liberté, le soixantième anniversaire du 1er novembre 1954 se déroule dans l’atmosphère raréfiée d’une crise de régime et d’une sinistre fin de règne. La dégradation de l’état de santé du Chef de l’Etat, même si elle arrange les autres acteurs majeurs du pouvoir, augure de transactions complexes pour assurer une succession encore indéchiffrable. Pour autant, cette phase problématique sera-t-elle l’occasion d’un renouvellement du personnel et de mœurs politiques marquées par la violence et la corruption ? Ou de continuité dans la régression jusqu’à la désintégration de l’Etat, voire du pays ? Il s’agit en effet des enjeux et des implications des sourdes luttes en cours au sein du sérail. Des luttes généralement contenues dans les limites du pouvoir mais qui donnent lieu à de sporadiques éruptions publiques.