Fondation Frantz Fanon

Lettre ouverte au Président de la République

Paris, le 31mai 2018 Monsieur le Président, Nous venons d’apprendre que vous recevez le 4 juin prochain, à l’Élysée, le Président du Niger, M. Mahamadou Issoufou. À l’occasion de cette visite, nous tenons à vous rappeler que vingt-six responsables du mouvement social nigérien sont aujourd’hui incarcérés sans la moindre raison légale, seulement pour avoir dénoncé le contenu de la loi de finances 2018 qui va sérieusement dégrader les conditions de vie des populations les plus précarisées. La plupart sont (...)

Derniers articles

  • Une audience de plus

    , par Mireille Fanon Mendes France

    L’audition des représentants du bureau du procureur, Larry Krasner, du 30 avril, ne permet d’être optimiste sur une réouverture éventuelle du dossier qui a condamné Mumia Abu Jamal d’abord, à la peine de mort puis, grâce à la pression des nombreux groupes de soutien à Mumia, aussi bien aux Etats Unis qu’à l’étranger, à une peine d’emprisonnement à vie sans possibilité de libération sur parole.

  • "la présence de Macron à Ouvéa serait une affront"

    La Fondation Frantz Fanon a signé la tribune, parue sur le site de Mediapart, "la présence de Macron à Ouvéa serait une affront" ; cette tribune dénonce la venue du président de la République en Nouvelle Calédonie durant la période du 30me anniversaire du massacre de Ouvéa.
    Vous pouvez lire la tribune (...)

  • Appel du Bandung du Nord

    La Fondation Frantz Fanon soutient pleinement le Bandung du nord organisé à Paris entre le 4 et 6 mai.
    Les "Damnés de la Terre" du Nord appellent à la construction d’une Internationale Decoloniale. Il y a urgence et nécessité à la création de cette alliance, au sein du Nord et avec le Sud, pour se libérer du déterminisme historique qui pèse, toujours, sur les colonisés d’hier comme sur « les globalisés » d’aujourd’hui, obligés de se soumettre aux exigences du marché, au déterminisme imposé par ses lois et aux injonctions des dominants qui ne leur concèdent qu’un statut de subalterne, au sein des anciennes métropoles comme au sein de l’ordre international. Le Bandung du nord rappelle la volonté du Tiers-monde qui, en se réunissant entre pays colonisés à Bandung en 1955, revendiquait sa place dans les relations internationales et sa part dans le partage des richesses de la planète. Aujourd’hui, ses enfants, la nouvelle génération vivant au Nord, ne veut pas trahir. Elle doit découvrir sa mission, sortir de l’opacité, et la remplir.

  • Le peuple de Gaza ne peut plus attendre.

    Lire la vidéo d’appel de Christophe Oberlin
    Après l’article de la Fondation Frantz Fanon, "Gaza, 30 mars 2018, le droit, toujours le droit", la Fondation relaie l’appel de Christophe Oberlin, chirurgien travaillant régulièrement à Gaza. De la salle d’opération d’un hôpital de Gaza, il lance un (...)