Fondation Frantz Fanon

Une stèle à la mémoire des premiers Français en Guadeloupe : au-delà du cynisme !

Si en novembre dernier, les Guadeloupéens pouvaient se satisfaire de voir le Gwoka inscrit sur la liste de patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, Il y a quelques semaines, ces mêmes citoyens ont découvert que des « Blancs péyi » les invitaient à l’inauguration de la stèle commémorant l’arrivée des premiers Français en Guadeloupe, 29 juin 1635, initiée par le Cercle culturel Auguste Lacour. Organisations et associations, mobilisées, ont alerté l’ensemble des Guadeloupéens pour que pression soit faite afin de dénoncer et de contrer ce projet.

Derniers articles

  • Un courrier d’Ameer Makhoul à propos des assassinats des 7 et 9 janvier 2015 à Paris

    Emprisonné depuis le 6 mai 2010 dans la prison de Gilboa en Israël, Ameer Makhoul est un défenseur des droits humains, directeur de l’ONG palestinienne, Ittijah basée à Haïfa -membre du Conseil international du processus des Forums sociaux mondiaux. Il a été accusé d’espionnage en temps de guerre et de contact avec l’ennemi et condamné à 9 ans de prison.

  • Mineurs étrangers isolés : proscrire les tests d’âge osseux

    La Fondation Frantz Fanon a signé cet appel -diffusé dans Le Monde le 17 janvier 2015- demandant à ce que ne soient interdits les tests osseux pratiqués sur les mineurs étrangers isolés. Au moment où l’Etat se targue de rassembler autour de valeurs et de principes, ses institutions devraient bien se rappeler que l’une des valeurs essentielles d’un Etat se réclamant de la démocratie est, entre autres, le plein respect de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui précise que l’enfance a droit à une aide et à une assistance spéciales. Accueillir ces mineurs étrangers isolés, sans les soumettre à des tests osseux peu fiables, pour leur permettre d’être scolarisés afin de leur assurer une vie digne, n’est ce pas assumer sa part d’humanité ?

    Signez la pétition

  • Les Libertés démocratiques et la justice sociale contre le terrorisme et l’autoritarisme sécuritaire

    Mireille Fanon-Mendes-France
    Fondation Frantz Fanon

    Après cette terrible semaine, mes pensées, comme celles de beaucoup, sont pour tous ceux qui sont morts, pour leurs familles, leurs amis et collègues. Pour ceux qui ont été tués, victimes et terroristes. Oui, je ne peux pas ne pas aussi penser à eux, à leurs familles et amis, à ceux qui les ont connus. Pour ce que ce pays est devenu et est en train de devenir. Pour la désignation, urbi et orbi, à la vindicte publique de personnes qui se battent pour une réelle justice sociale et contre l’expression de toutes les formes de racisme, dont le racisme anti-noir, antimusulman mais aussi le racisme antijuif et de ceux qui refusent l’exclusion, la marginalisation, l’essentialisation et la stigmatisation.

  • En soutien à l’UGTG face au pouvoir judiciaire

    La Fondation Frantz Fanon sera le mardi 20 janvier au Tribunal de Pointe-à-Pitre où est convoqué Charly Lendo, syndicaliste -membre de l’UGTG-, pour homicide involontaire. A travers lui, le pouvoir cherche à criminaliser et à délégitimer l’action syndicale. Depuis 2009, date du mouvement initié par le LKP contre la "profitasyion" et porté aussi par l’UGTG, sous différents prétextes, ce sont plus de 100 syndicalistes qui ont été convoqués devant la justice. La Fondation sera auprès des membres du LKP et de l’UGTG par solidarité avec leur lutte de résistance pour la dignité, la justice, l’émancipation, la liberté et le partage équitable des richesses.

  • Les vœux 2015 de la Fondation Frantz Fanon

    La Fondation Frantz Fanon souhaite à chacun et chacune une année 2015 de luttes et de résistance et une internationalisation des luttes pour la dignité, la justice, l’émancipation, la liberté et le partage équitable des richesses.

    La Fondation continuera, dans l’esprit de l’œuvre de Fanon, à améliorer les perceptions croisées entre des populations qui vivent des réalités distinctes et séparées par des moyens d’information qui ne contribuent pas à les rapprocher. Elle promouvra et pérennisera la pensée et l’action émancipatrices de Frantz Fanon qui fut l’un des théoriciens les plus marquants de la décolonisation et de l’égalité entre les peuples. Cette pensée et cette action sont aujourd’hui plus d’actualité que jamais particulièrement à l’heure de la « guerre des civilisations », du repli identitaire et de la xénophobie et des formes renouvelées et pernicieuses du racisme, dont l’Afrophobie et l’Islamophobie.